Le 1er congrès de la Vallée du Recyclage Textile,catalyseur de pistes de développement économique

Avec plus de 200 participants, dont 25% d’internationaux, le premier congrès de la Vallée du Recyclage Textile, qui a eu lieu les 5 et 6 février 2014 au CETI, est synonyme de succès.

Les 8 tables rondes riches en échanges prouvent à ses créateurs et ses partenaires que cette initiative de créer ensemble La Vallée du Recyclage Textile en unissant leurs forces, leurs savoir-faire, leurs compétences pour  développer l’innovation et stimuler l’action économique et l’emploi dans le champ des textiles recyclés, était attendue  des acteurs économiques majeurs des 2 secteurs d’activité.
Le public constitué d’entreprises dans le domaine textile ou du traitement des déchets, de centrales, de bureaux d’études, de jeunes entreprises, de laboratoires et d’universités souhaitent tous aller plus loin et être plus innovants dans le recyclage textile.


Introduit par Jean DUFOREST, co-fondateur d’ID GROUP, avec brio autour du thème " Qui veut peut", le colloque a donné du sens aux possibilités offertes pour implanter les enjeux du développement durable dans un groupe d’envergure internationale. De nombreuses illustrations des actions menées à international (Japon, Allemagne, Angleterre, Belgique, Pays Bas) mais aussi en France (Le Relais, etc.) mettent en avant les opportunités déjà présentes dans le secteur.
Ainsi, la présence exceptionnelle d’un représentant de TEIJIN a permis de découvrir son expérience dans le recyclage du polyester. Les expériences en Allemagne (SOEX), aux Pays-Bas (TEXPERIUM) et en Angleterre (Manchester Metropolitan University) ont donné un éclairage enrichissant sur les bonnes pratiques dans ces pays, ou sur leur maturité en termes de collecte, tri ou recyclage. Le tri est d’ailleurs un facteur économique majeur pour un recyclage de qualité : IMEC spécialisé dans l’imagerie hyper spectrale a présenté un système de tri applicable aux textiles.
Cette première journée a également proposé une table ronde « Des attentes des marchés finaux », avec RENAULT, HAPPY CHIC, l’union française de tapis/ moquette (UFTM) ou encore une jeune entreprise de mode éthique L’HERBE ROUGE.

Le deuxième jour dédié à des projets scientifiques a abordé les différentes méthodes de recyclage :
-le recyclage mécanique ce qui signifie des matières qu’on déchiquète, qu’on effiloche ou qu’on broie (écologie industrielle avec CALAFIL, recréation de fils avec AU DELA DU FIL, valorisation des tenues pompiers avec KERMEL) ;
-le recyclage par voie thermofusible c’est-à-dire des matières à recycler qu’on peut refondre pour l’utiliser dans la plasturgie (MAPEA) ou pour recréer des textiles performants en polyester recyclé avec CENTEXBEL;
-le recyclage par voie chimique c’est-à-dire des matières qu’on dissout (avec l’exemple de VALAGRO), des colorants qu’on peut extraire (FEYECON /procédé CO2 à l’état supercritique)


Cet éclairage sur les différentes pistes de transformation de ces déchets textiles inclut aussi que pour mieux recycler, il faut éco-concevoir les produits. Deux expériences dans ce domaine : l’une présentait les impacts environnementaux de produits vierges par rapport aux produits recyclés en développant une méthodologie (ITA RWTH) ou l’autre, très spectaculaire, proposait un procédé de dégradation des coutures pour séparer les parties dures ou métalliques d’un vêtement (WEAR2).
C’est par cette mise en perspective et ces projets audacieux que l’on constate le potentiel de création du recyclage.

Ces deux journées ont donc permit d’aborder concrètement l’économie circulaire sous la forme "d'un état des lieux" techniques et prospectifs d'une filière qui a un bel avenir. 

Si vous souhaitez avoir accès aux présentations des intervenants, merci d'en faire la demande auprès de Jeanne MEILLIER (jeanne.meillier@up-tex.fr) ou Marc HAQUETTE (m.haquette@cd2e.com)

Au fil des projets

Projet CALAFIL
Co-labellisé par les pôles de compétitivité TEAM² et UP-tex, CALAFIL, par ses produits, ouvre une nouvelle voie de valorisation pour le recyclage des chutes de production vierges. Voir le projet